handicap

  • Les 24h de l'innovation

    24h_de_l_innovation.jpg

    podcast

     

    L’EPF-Ecole d’ingénieur-e-s, organise la 2ème édition de son Challenge « 24 heures de l’innovation au service du handicap » les 22 & 23 juin en simultané à Sceaux, Troyes et Montpellier.

    L’EPF organise les 22 et 23 juin 2017 la 2ème édition des « 24 heures de l’innovation au service du handicap », avec le soutien de près de 30 entreprises et institutions partenaires.
    A partir du jeudi 22 juin 10h00, les 300 étudiants de 4ème année de l’EPF travailleront pendant 24 heures sur l’une des 4 thématiques proposées en lien avec le handicap, avec l’aide d’experts de tous secteurs d’entreprises partenaires de l’école. Objectif : proposer les solutions du futur pour faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap et sensibiliser les élèves ingénieur-e-s aux enjeux de l’accessibilité pour tous.

    3 campus, 300 élèves-ingénieur-e-s, 4 thématiques... 24h !

    Répartis en équipes de 8 à 10, les 300 élèves-ingénieurs EPF des campus de Sceaux, Troyes et Montpellier seront mis au défi d’imaginer en 24h chrono des solutions innovantes pour faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap.

    Chaque groupe devra proposer une innovation technologique sur la thématique de leur choix : enfance & handicap, sport & handicap, insertion professionnelle & handicap, entourage face au handicap.

    Depuis l’analyse du contexte et des besoins jusqu’au maquettage du produit, les élèves-ingénieurs auront 24H chrono pour proposer une solution innovante. Ils devront faire preuve de créativité, de réactivité, d’adaptabilité et d’esprit d’équipe pour convaincre les jurys.


    Lire la suite de l'article sur le site Occitanie Tribune.
  • Mille découvertes sur 4 roulettes : journal d'une handivoyageuse qui fait le tour du monde


    podcast

     

    Blandine, jeune belge de 24 ans, récemment diplômée en traduction est passionnée de voyages depuis toujours : "je me déplace en fauteuil roulant électrique : un engin de haute technologie qui peut atteindre une vitesse impressionnante, mais qui restera sur place devant la moindre petite marche d’escalier. Mon fauteuil m’accompagne dans toutes mes aventures, et bien qu’il m’impose une organisation minutieuse, il n’a en rien diminué mon envie de parcourir le monde !".

    Après avoir passé un an aux Etats-Unis en tant qu'étudiante dans une "High school", elle a saisie toutes les occasions durant ses études pour découvrir de nouveaux horizons : Andalousie en 2010, Toscane en 2011, Road-trip d’un mois dans l’Ouest Américain en 2012, Erasmus de 3 mois en Ecosse en 2013, Floride en 2014.
    En juillet 2015, elle a réalisé un projet qui lui faisait envie depuis plusieurs années : un tour d’Europe en train. Le 25 juillet 2015, Blandine est donc partie, seule, pour un périple de 40 jours à travers 14 pays différents.

    En septembre 2016 elle réalise le rêve de sa vie : faire le tour du monde !

    Avec tous ces voyages, Blandine a décidé de partager son expérience à travers un blog où elle donne des dizaines de conseils (dans la rubrique "le coin pratique") pour bien préparer son voyage, sur les hôtels, les transports et présente également les pays visités.

    Vous pouvez aussi la suivre sur sa page Facebook, où, aux dernières nouvelles, on apprend qu'elle se trouve à Sydney.

    Si vous êtes fan de voyage, n'hésitez pas à suivre Blandine et ses pérégrinations !

  • Démonstration de handibasket à Montpellier

    Handi-Basket.png

     


    podcast

    En ouverture de son 1er tournoi international U11/U13 qui se déroulera  du 16 au 18 juin 2017 le Montpellier Basket Mosson organise,  en partenariat avec  HandiBasket Association, un match d’exhibition d’handibasket,  le 16 juin à 19h.

    Ce dernier se déroulera au Palais des Sports Pierre de Coubertin, 25 rue de gènes, 34000 Montpellier.

    Récupérer votre invitation ici.

    Renseignement et contact : evenementsmbm@gmail.com

     

  • Paralysie cérébrale : un jeu interactif contre la douleur

    Mini-docs.png


    podcast


    La réalité augmentée permet-elle de lutter contre la douleur ? En cours d'expérimentation, le serious game Les Mini-docs invite à répondre par la positive. Ce jeu vidéo interactif, soutenu par la Fondation Apicil, est aujourd'hui testé au CMCR (Centre médico-chirurgical de réadaptation) Croix-Rouge des Massues, à Lyon, et au CMPRE (Centre de médecine physique et de réadaptation pour enfants) de Bois-Larris, dans l'Oise, auprès d'enfants de 3 à 8 ans, atteints de paralysie cérébrale (qui implique des troubles du développement moteur dus à un manque d'oxygénation survenu avant l'âge de deux ans).

    Faire face au stress post-traumatique

    Emmanuelle Chaleat-Valayer, chef du service Médecine physique et réadaptation au centre des Massues, est le principal instigateur du projet. « Les enfants paralysés cérébraux doivent supporter des soins très douloureux, tels que des injections de toxine botulique, un puissant relaxant musculaire nécessaire pour maintenir la marche pendant la période de croissance », explique-t-elle. Un traitement indispensable, à administrer tous les quatre à six mois. « Malgré toutes les solutions conçues pour pallier les effets de ces soins répétitifs, certains enfants gardent en eux le souvenir de cette douleur ». D'où la nécessité de développer un dispositif capable d'apporter des moyens d'action et de limiter le stress post-traumatique.

    Lire la suite de l'article sur le site handicap.fr

  • Handisens, la parole libérée.

    Handisens_juin.jpg

       
    podcast

    Depuis plus d'un an, un groupe de parole animé par une étudiante en Master de Psychologie constitue pour des Héraultais handicapés un espace d'échange sur la vie affective et sexuelle : qu'expriment-ils ? Éléments de réponse.

    Chaque mois depuis avril 2016, une dizaine de femmes et hommes handicapés moteurs résidant dans l'Hérault s'expriment sur leur vie affective et sexuelle, et les voies possibles de leur meilleure prise en compte. Animatrice de ce groupe de parole Handisens organisé par l'Association des Paralysés de France, Elodie Favand en tire pour nous les premiers enseignements.

    C'est à partir d'une première expérience professionnelle qu'elle a proposé à l'APF 34 d'oeuvrer sur ces sujets : "J'avais travaillé en tant que remplaçante éducatrice dans un établissement médico-social. J'ai constaté le manque d'intimité, le tabou et la répression de la sexualité des usagers handicapés, en étant moi-même confrontée à la sexualité du fait que je faisais des toilettes sur des personnes hébergées. Ensuite j'ai participé à une conférence de l'APPAS [Association pour la promotion de l'accompagnement sexuel], puis à d'autres. Mais ce n'était que des professionnels qui parlaient, avocats, kinés, psys..." Elodie Favand a, elle, voulu recueillir l'expression des personnes handicapées sur leur propre accès à une vie affective et sexuelle : "Le tabou existe, que ce soit en établissement médico-social ou dans la vie autonome. Certains en parlent plus que d'autres, mais les familles sont dans le déni, les accompagnants aussi." Avec des situations parfois paroxystiques : "Une maman m'a appelé il y a six mois. Pour 'calmer' son fils elle devait le masturber ! D'autres parents interdisent le contact avec les filles, d'évoquer le sexe, empêchent toute relation."

    Lire la suite sur le site yanous.com