Délégation APF de l'Hérault - Page 4

  • CdP - Réduction des APL de 5€ par mois

    logo_apf_standard.png

    podcast

     

    Le mardi 25 juillet 2017

     

    Communiqué de presse

     

    RÉDUCTION DES APL DE 5€ PAR MOIS :

    Une décision qui aggraverait la pauvreté des personnes

    en situation de handicap

     

    L’APF est particulièrement inquiète suite à l’annonce de la réduction de 5€ par mois des aides personnalisées pour le logement (APL) à partir du 1er octobre. Cette mesure injuste impacterait les ménages les plus modestes dont des centaines de milliers de personnes en situation de handicap et leurs proches.

    En effet, de nombreuses personnes en situation de handicap vivent sous le seuil de pauvreté : travailleurs pauvres, bénéficiaires de minimas sociaux (AAH ou RSA) ou de petites pensions d’invalidité.

    Diminuer ces aides de 5€ par mois à des personnes vivant déjà largement sous le seuil de pauvreté, c’est aggraver leur précarité et supprimer les maigres revalorisations de l’AAH et des pensions d’invalidité obtenues ces 3 dernières années.

    L’APF regrette cette mesure qui frappe sans distinction et, au final, impacte les ménages les plus modestes. L’association demande donc au gouvernement de cesser cette injustice et de lever cette menace pour les personnes en situation de handicap précaires.

    6,5 millions de personnes bénéficient des APL dont 80% ont des revenus inférieurs au SMIC. Il est inacceptable de pénaliser des personnes dont les ressources se situent sous le seuil de pauvreté, et parmi elles de nombreuses personnes en situation de handicap et leur famille.

    L’APF tient à rappeler que le précédent gouvernement avait décidé des mesures de protection vis-à-vis personnes en situation de handicap bénéficiaires de l'AAH en les excluant du périmètre de mise en œuvre des textes d'application de la réforme des APL, décidée en 2015.

    L’APF dénonce cette décision qui s’en prend aux plus pauvres. Les ménages modestes comptant des personnes en situation de handicap ne doivent pas être les victimes d'arbitrage budgétaires défavorables.

    APF.

  • Fermeture estivale de la délégation

    805337830.jpg

    podcast

     

    Le temps des vacances arrivent pour nous aussi, c'est pourquoi la délégation fermera ses portes du mardi 1er au mardi 15 août 2017.

    Chers amis blogueurs, toute l’équipe vous souhaite de passer de très bonnes vacances et vous espère en pleine forme à son retour, le mercredi 16 Août. 

    Mais nous vous informons que 3 lignes d'écoute de l'APF restent ouvertes tout l'été :

    Deux numéros verts d'écoute et de soutien

    • Ecoute Handicap Moteur : 0800 500 597 s'adresse à toute personne touchée ou concernée (familles et professionnels) par les déficiences motrices.
    • Ecoute SEP : 0800 854 976 s'adresse à toute personne touchée ou concernée (familles et professionnels) par la sclérose en plaques.

    •  Des psychologues vous répondent du lundi au vendredi de 13h00 à 18h00.  

    Des parents vous écoutent et vous soutiennent

    Un numéro verts d'écoute : 0 800 800 766

    APF Ecoute parents s'adresse aux parents d'enfant en situation de handicap, cette ligne d'écoute s'appuie sur le principe de la pairémulation.

    Les parents pourront également être orientés dans leurs demandes d'information. N'hésitez pas à appeler, l'équipe des parents est toute à votre écoute.

    Horaires d’ouverture APF Ecoute Parents :  Mardi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 et  Jeudi de 14h00 à 21h00. 

    L’écoute est anonyme, confidentielle et gratuite. 

     www.ecoute-infos.apf.asso.fr

  • AAH : combien, comment, où ? Tout savoir sur le 2e minimum

    aah-combien-comment-ou-tout-savoir-sur-le-2e-minimum-10067.jpg


    podcast


    Fin 2015, 1,06 million de personnes bénéficient de l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Qui sont-elles? Comment en bénéficier? Quel impact sur la vie de couple? Focus sur le 2e minimum social en France.

     

    Fin 2015, 4,2 millions de personnes sont allocataires de l'un des dix minima sociaux en vigueur en France. Avec les conjoints et les personnes à charge, 11% de la population est couverte par ces prestations. Parmi elles, 1,06 million perçoivent l'AAH (allocation adulte handicapé). Ces chiffres (portant sur l'année 2015) sont issus de l'édition 2017 des Minima sociaux et prestations sociales publiée par la DRESS (lien ci-dessous). En 214 pages, elle détaille les différents dispositifs permettant d'assurer la redistribution en faveur des ménages les plus modestes. Le point sur l'AAH, deuxième minimum social en nombre d'allocataires après le RSA socle...

    Qui peut bénéficier de l'AAH ?

    Créée en 1975, l'AAH est destinée à des personnes handicapées âgées de 20 ans ou plus (la condition d'âge peut être avancée à 16 ans si l'allocataire n'est plus à la charge du bénéficiaire des prestations familiales) ne pouvant prétendre à une pension de retraite, un avantage invalidité (pension d'invalidité et allocation supplémentaire d'invalidité - ASI) ou une rente d'accident du travail d'un montant au moins égal à l'AAH. Elle est attribuée selon des critères médicaux et sociaux évalués par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Elle est accordée dans deux cas : si on reconnaît au demandeur un taux d'incapacité d'au moins 80%, ou bien un taux compris entre 50% et 79% assorti d'« une restriction substantielle et durable pour l'accès à l'emploi». Son versement prend fin à partir de l'âge minimum légal de départ à la retraite en cas d'incapacité de 50% à 79%. L'allocataire bascule alors dans le régime de retraite pour inaptitude. En cas d'incapacité d'au moins 80 %, le bénéficiaire peut continuer à la percevoir au-delà de l'âge minimum légal de départ à la retraite en complément d'un avantage vieillesse (article en lien ci-dessous). L'AAH peut être accordée aux personnes de nationalité étrangère si elles résident en France et sont en situation régulière. Elle est versée par la Caisse d'allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA).

    Lire la suite de l'article sur le site handicap.fr

  • ReWalk Robotics annonce un accord de distribution française

    rewalk_robotics.png

       
    podcast

    Un fabricant de premier plan de systèmes d'exosquelette, a annoncé que la société avait signé un nouvel accord de distribution exclusif en France avec Harmonie Médical Service (HMS). Dans le cadre de cet accord, HMS sera le distributeur exclusif des systèmes d'exosquelette ReWalk destinés à une catégorie de personnes présentant des lésions de la moelle épinière en France. HMS, l'un des plus grands prestataires de services et distributeurs de matériels du pays, pourra proposer les systèmes ReWalk Personal pour leur utilisation à domicile et en extérieur, ainsi que dans le cadre de rééducation pour les personnes atteintes de lésions de la moelle épinière.

    « Ce partenariat avec HMS fournit la structure idéale pour permettre aux paralysés de France de réapprendre à marcher », a déclaré Jodi Gricci, directrice commerciale de ReWalk Robotics. « Dès 2011, le Dr. Jacques Kerdraon de Kerpape a été précurseur et a recueilli des données démontrant les capacités de cette technologie innovante. Comme le produit est désormais disponible pour une utilisation quotidienne à domicile mais aussi dans la vie active à l'extérieur, HMS fournit les ressources humaines et techniques, et une structure de qualité et de proximité, en tant que prestataire reconnu et respecté dans son domaine d'activité. »

     

    Lire la suite sur le site handicapinfos.fr

  • CdP - Formation assistance sexuelle par l'association CH(s)OSE

    Choses.png


    podcast

    Sept personnes formées à l’assistance sexuelle par les associations CH(s)OSE et Corps solidaires

    Sept assistant(e)s sexuel(le)s ont été certifié(e)s ce week-end, à l’issue de plus de 12 mois de formation à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap. Cette formation, la première certifiante en France, compte 120 heures d’enseignements. Elle a été réalisée par l’association française CH(s)OSE et l’association suisse Corps Solidaires.

    Ces personnes sont désormais formées à l’assistance sexuelle qui vise à prodiguer une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle à une personne en situation de handicap n’ayant pas accès à son corps, ou à permettre – à leur demande – l’acte sexuel à deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide.

    Une pratique qui demeure toujours difficile en France puisque la mise en relation entre ces assistant(e)s sexuel(le)s et d’éventuel(le)s bénéficiaires relèverait du proxénétisme, et que les personnes en situation de handicap passeraient pour des clients de prostitution, ce qui est aussi répréhensible en France.

    C’est pourquoi l’association CH(s)OSE demande une exception à la loi se rapportant aux articles du Code pénal qui répriment le proxénétisme, pour que l'assistance sexuelle puisse s’exercer en France dans le cadre d’un service d’accompagnement à la vie sexuelle.

    En Suisse, comme dans de nombreux pays, l’assistance sexuelle peut se développer légalement.

    Lire la suite