scolarisation

  • Aménagement des épreuves d’examen

    bien-reussir-epreuves-scolaires.jpg


    podcast

     

    Brevet, bac, concours d’entrée en école… un jour, ce sera son tour de s’y présenter, mais avec des aménagements d’épreuves spécifiques pour que votre enfant handicapé soit le plus possible à égalité avec les autres.

    Il est très lent : un temps d’épreuve majoré

    Il sait écrire mais à (très) petite vitesse. Alors pour rendre un devoir dans un temps imparti, c’est quasiment mission impossible. La solution pour le jour J ? Il est possible de demander un temps d’épreuve majoré. Autrement dit, du temps en plus pour compenser une perte de temps globale qui peut par exemple être causée par une fatigabilité générale. Sauf exception, cette majoration du temps imparti ne pourra pas excéder le tiers du temps de l’examen scolaire normalement prévu : soit une heure supplémentaire maximum pour trois heures d’épreuve.

    Lire la suite de l'article sur le Magazine Déclic.

     

     

  • Enquête DREES : Handicap, Dépendance, Pauvreté

    Enquete_DREES.png

    podcast

      

    La DREES (Direction de la Recherche, des Etudes et de l'Evaluation des Statistiques) réalise chaque année le baromètre d’opinion sur le thème du Handicap, de la dépendance et de la pauvreté. Différentes questions ont été soumises à un panel de 3000 personnes.

    Deux questions concernent directement le champ du handicap.

    La première est sur le thème de l’intégration des personnes dans la société. Des questions sur les aides financières (PCH et AAH) ont été posées.

    La deuxième concerne la volonté de scolariser en milieu ordinaire les enfants concernés. Un distingo est fait suivant le type de handicap.

    Retrouvez l’intégralité de cette enquête ici.

                                                                 

  • Scolarisation et Handicap

    enfants-handicap-660x330.jpg

     

    Audiodescription.jpg podcast

    Si plus des trois quarts des enfants handicapés sont scolarisés en milieu ordinaire à 6 ans, ils sont moins de la moitié à l’être encore à l’âge du CM2. Et encore, moins d’un quart atteint ce niveau sans redoubler. D’une classe à l’autre, une sélection s’opère selon le type de handicap et le milieu social des parents, selon une étude du ministère de l’Éducation nationale.

    A priori, les enfants malvoyants ne sont pas plus intelligents que ceux ayant des difficultés motrices. Et pourtant, « le niveau d’études atteint par les enfants en situation de handicap dépend de la nature de leur trouble », constatent les auteurs d’une récente étude du ministère de l’Éducation nationale. Les enfants souffrant de troubles de la vue sont ainsi 61 % à entrer “à l’heure” en CM2, ceux ayant un handicap moteur 53 %. Mais seulement 8% des élèves avec des troubles intellectuels et cognitifs atteignent cette classe. 

    Lire la suite de l’article sur le Site Faire Face … 

    Lire la suite

  • Communiqué de presse - APF / LDH

    Ligue%20des%20droits%20de%20l%27Homme.jpgLogo%20APF%20large.jpg



     

     

     

    2758710706_29.jpgpodcast 

    Communiqué de presse

    L’APF et la LDH révoltées par la discrimination dont est victime une étudiante en situation de handicap !

    Signez la pétition en ligne

     

    L'Association des paralysés de France (APF) et la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) sont scandalisées par la discrimination dont est victime Amélie, étudiante en situation de handicap en khâgne au lycée Molière à Paris 16e. Amélie fait face à un refus catégorique d’aménagements simples (transfert de la salle de classe au rez-de-chaussée, passage par une porte permettant d’éviter quelques marches) l’empêchant ainsi de suivre sa scolarité normalement ! Pire, l’administration a même demandé à Amélie de ne plus se présenter dans son établissement, considérant « que celui-ci n'avait pas à accueillir des élèves en situation de handicap » !

    Ces propos, qui renvoient les personnes en situation de handicap à un temps où elles étaient exclues de la société, sont inadmissibles, honteux et indignes d’un lycée public !

    L'APF et la LDH lancent une pétition en ligne et demandent à Mme Najat Vallaud-Belkacem d’intervenir pour que le lycée Molière continue d’accueillir Amélie – en prenant en compte les besoins spécifiques de cette élève qui nécessite des aménagements simples – et de rappeler à l’ensemble des responsables d’établissements scolaires leurs obligations en matière de scolarisation dans les conditions définies par la loi « handicap » du 11 février 2005.

    Lire la suite

  • Rentrée Scolaire 2016

    rentr%C3%A9e.jpg

    2758710706_29.jpgpodcast

    Comme chaque année l'APF ainsi que d'autres associations dressent un bilan en début de rentrée en matière d'éducation.

    Ce document fait écho aux documents mis en ligne entre le 25/08/2016 et le 31/08/2016.

    Lire la suite