faire face

  • « Les personnes handicapées ont de plus en plus de mal à faire respecter leurs droits. »

    droits-handicap-defenseur-des-droits.png

    Sur le front des droits, « la situation se tend », estime l’adjoint du Défenseur des droits en charge de la lutte contre les discriminations et de la promotion de l’égalité. Patrick Gohet passe en revue les sujets qui suscitent la colère des personnes handicapées. Notamment le projet de quota de logements accessibles et le gel du plafond de ressources pour les allocataires de l’AAH en couple. Mais pas seulement.

    Lire la suite

  • L’AAH et les pensions d’invalidité vont augmenter de 1%

    Capture-d’écran-2018-03-30-à-13.29.42.jpg

    Le montant de l’AAH va passer de 810,89 € à 819 €, le 1er avril. Cette traditionnelle revalorisation du printemps compense simplement la hausse des prix à la consommation, hors tabac.

    Lire la suite

  • Le Gard envoie à la casse le service départemental de transport adapté

    fin-transport-adapte-Gard-handicap-1-660x330.png

    Le département a décidé d’arrêter de financer le service de transport adapté pour les Gardois en situation de handicap. Une décision visiblement motivée par des raisons budgétaires mais officiellement justifiée par d’autres arguments.

    Lire la suite

  • Budget du handicap : la France fait-elle partie des bons élèves européens ?

    budget-handicap-France-Europe.png

    La France consacre à sa politique du handicap un peu plus de 2 % de la richesse qu’elle crée. Cela la situe exactement dans la moyenne européenne. Mais derrière les pays du Nord et même la Croatie. La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées s’est donc montrée un peu trop optimiste en affirmant qu’elle se trouvait dans la «  moyenne haute ». Sans compter les parents pauvres que sont la compensation et la vie à domicile

    Lire la suite

  • AAH, RSA, retraite : les dérives de la chasse à la fraude

     

    derive-chasse-fraudeur-660x330.png

       
    podcast

    La lutte contre la fraude aux prestations sociales s’est « considérablement développée ». Au mépris des droits des usagers, considère le Défenseur des droits. Aujourd’hui, l’erreur ou l’oubli d’un allocataire sont assimilés, à tort selon lui, à de la fraude.

    Quel allocataire de l’AAH n’a jamais eu peur de recevoir un courrier de la Caisse d’allocations familiales (Caf) lui réclamant de rembourser un trop perçu ? Se tromper dans sa déclaration peut en effet arriver à tout le monde, tant les règles d’attribution de l’allocation adulte handicapé (AAH) s’avèrent complexes. En effet, certaines ressources sont prises en compte pour le calcul de l’AAH (ex. : un versement régulier de ses parents) ; d’autres, pas (ex. : les intérêts d’épargne).

    Mais la Caf peut assimiler cette erreur à une fraude. Alors le couperet tombe : elle retient une partie des droits à l’allocation, pour rembourser le trop perçu et payer une sanction financière, sans toujours tenir compte de la capacité de remboursement de l’allocataire ni même attendre qu’il ait fait valoir ses droits à la défense.

    Lire la suite de l'article sur le site de Faire Face