jeux paralympiques

  • Paris 2024, peut-il vraiment booster l'accessibilité ?

    paris-2024-peut-t-il-vraiment-booster-l-inclusion-10077.jpg

    podcast

    Les pro Paris 2024 y croient dur comme fer. La perspective des Jeux peut mettre en marche une "société inclusive et solidaire". Accessibilité aux équipements sportifs, regard porté sur le handicap, encouragement à la pratique pour tous...

    « À l'hôpital, on m'a fait la liste de tout ce que je ne pourrai plus faire. Je suis entrée dans une salle de sport et, là, on m'a dit que c'était à moi de découvrir et fixer mes limites ». C'est par ces mots qu'Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français, introduit le « Manifeste des acteurs du handicap pour la candidature de Paris 2024 », rendu public le 26 juillet 2024. Son objectif ? Se nourrir de l'énergie déployée autour de la candidature parisienne aux Jeux olympiques et paralympiques pour mettre en mouvement une « société inclusive et solidaire ».

    Un niveau d'accessibilité exemplaire

    Paris 2024 s'engage en effet fermement à assurer un niveau d'accessibilité exemplaire pour tous les sites de compétitions et à proposer une expérience optimisée des Jeux pour les personnes en situation de handicap. Mais pas que ! Ses ambitions portent plus loin ; dépassant les frontières du sport, elles ont en ligne de mire l'enjeu sociétal. Le comité de candidature s'est fixé trois objectifs pour y parvenir : favoriser une plus grande accessibilité dans la ville et ses infrastructures, développer la pratique sportive amateur et de haut niveau des personnes en situation de handicap et changer le regard de la société sur le handicap. Pour Tony Estanguet, co-président du Comité de candidature Paris 2024 (interview en lien ci-dessous), ces jeux sont « un horizon pour toute la société » qui pourrait la « transformer en profitant de l'élan fédérateur que constitue le plus grand événement au monde ». Le triple champion olympique se dit convaincu qu'ils pourraient « améliorer l'inclusion ».

    Lire la suite de l'article sur le site handicap.fr

  • Dans le secteur du handicap, des opposants à Paris 2024

    Dans_le_secteur_du_handicap_des_opposants_a_Paris_2024.jpg


    podcast

     

    D'après un sondage du CIO, seulement 63% des Franciliens soutiennent la candidature de Paris aux JO de 2024. Parmi les opposants, certaines associations et personnes handicapées. Pour elles, les jeux pourraient ne pas être l’accélérateur d’accessibilité ni le coup de projecteur promis.

    Investissements à rentabilité controversée, préoccupation environnementale… L'opposition aux jeux olympiques est motivée par plusieurs raisons. Même sur le domaine plus précis du handicap, il y a matière à controverse : l’accessibilité autour du lieu d’organisation va-t-elle être améliorée ? Le coup de projecteur sur les jeux paralympiques aura-t-il de réelles retombées positives ? 

    « Ce dont on a besoin, c’est d’un investissement pour améliorer la vie des citoyens » 

    Laurent Lejard, journaliste au magazine francophone du handicap Yanous, dénonçait dès février 2016 une dépense pharaonique en décalage total avec la situation économique difficile du pays et des collectivités locales. Surtout que les villes organisatrices tendent à dépasser leur budget : selon Le Monde, les JO de Tokyo sont prévus à 5,9 milliards d'euros coûteront entre 9,6 et 11,3 milliards. Les JO de Londres ont coûté près de 15 milliards, 10 de plus que prévu.

    Marie-Laure Darrigade, éducatrice spécialisée et responsable de la partie handicap du programme de la France Insoumise, souhaiterait investir directement dans l'accessibilité plutôt que dans deux semaines de jeux : « Je suis pour une ville de Paris accessible, je ne suis pas pour une ville de Paris olympique. Ce dont on a besoin, c’est d’un investissement pour améliorer la vie des citoyens ». Le président de la République Emmanuel Macron se veut rassurant sur ce sujet, évoquant un plan budgétaire « extrêmement limité ».

    Lire la suite sur le site de Vivre FM

  • L'APF et la FFH engagées

    podcast

     COMMUNIQUÉ DE PRESSE

    L’APF et la FFH engagées pour promouvoir la pratique sportive des personnes en situation de handicap.

    Quelques semaines après les Jeux paralympiques de Rio, l’Association des paralysés de France (APF) et la Fédération Française Handisport (FFH) décident d’associer leurs compétences et leurs expertises pour promouvoir l’accès aux activités physiques et sportives avec une approche inclusive et en prenant compte les besoins spécifiques de chacun.

    Résolument engagées en faveur d’une société inclusive autorisant l’accès de tous à l’éducation, à la santé, aux loisirs et à la vie sociale, les deux organisations ont ainsi signé une convention de partenariat afin de mettre en synergie les moyens et compétences des acteurs de leurs réseaux respectifs, au bénéfice des personnes en situation de handicap.

    Cette convention a été signée, en présence des deux présidents, mercredi 12 octobre lors d’une grande journée sportive où des adhérents et usagers de l’APF ont pu s’initier à des activités physiques sportives proposées par la FFH.

    Cliquer ici pour lire la suite.

    APF.