Qui fait quoi - Page 5

  • Une stagiaire à votre écoute

    HAYAT 2.JPGBonjour à tous, depuis quelques jours je vous accueille au téléphone et à la délégation, ma voix ne vous est pas familière, je suis Hayat Elhilali étudiante au lycée Jules Guesde à Montpellier, en Baccalauréat Professionnel «  Accueil Relation Client et usagers » (ARCU). Dans le cadre de mes études, je dois effectuer un stage pratique de 5 semaines. Je suis en poste à la délégation depuis  le  4 Juin 2012 jusqu’au  5 Juillet 2012. On m’a confié la mission d’accueillir les usagers au téléphone et physiquement ainsi que diverses tâches de secrétariat. J’ai eu  le plaisir d’effectuer ce stage  à l’association. Un grand merci à l’équipe qui m’a accueillie et soutenue.

  • Lucie Benoit, bénévole-chargée de projet

    Je suis diplômée d’un master 2 d’ethnologie. J’ai fini mes études au mois de juin dernier, en septembre je suis devenue bénévole à la délégation. Avec le temps j’ai voulu connaître l’association de l’intérieur pour apprendre le fonctionnement d’une association et plus particulièrement une association qui s’occupe des droits des personnes handicapées, ce qui m’a amené à faire un "stage-bénévole" de 3 mois. Je suis chargée de projet sur la plaquette 2012 et sur la création du blog « emploi/formation » de l’association. Cette mission me permet d’être formée au métier de chargée de projet qui correspond parfaitement à mon projet professionnel. Ce dernier s’inscrivant dans le secteur du social l’APF me semble  l’association idéale pour apprendre les diverses compétences requises dans ce domaine. Je tiens aussi à remercier toute l’équipe pour leur accueil et leur soutien tout au long de ma présence.

     

  • Une nouvelle stagiaire à la Délégation

                                         Je suis Alexandra, étudiante Alex.JPGen 1ère année de BTS Communication. Je m'intéresse plus particulièrement aux démarches touchant le domaine de la communication au sein de l'association, c'est à dire aux moyens qu'elle met en oeuvre pour ce faire connaitre et comment elle diffuse son message. Ma mission durant mes 3 semaines de stage, est de recueillir des informations sur les différents moyens de communication (médias, bulletins locaux, gazette,etc..) sur le département en valorisant l'opération "vente de brioches".

    Par ailleurs, j'ai choisi de faire mon stage au sein de l'APF pour ses valeurs humaines et surtout parce que je suis directement concernée par le handicap.

  • Chrystèle BOURELY, vidéaste de la manifestation du 29 septembre

    Chrystèle BOURELY.JPGMa passion pour la vidéo remonte à bien longtemps, mais ce n'est qu'après la reconnaissance de la maladie que je me suis lancée dans la conception et dans le montage de vidéos. Tout m'intéresse : du scénario à trouver, au tournage à réaliser, jusqu'au montage final avec le choix de la bande son. J'ai également découvert que je prenais du plaisir à jouer différents personnages. J'aime tout autant me laisser aller à l'improvisation et filmer en live, que de tourner de courtes scènes en suivant un scénario.

    Concevoir des petits films pour d'autres personnes me plaît aussi beaucoup. C'est l'occasion de découvrir d'autres activités et de concrétiser de nouveaux projets, les idées de nouvelles vidéos ne me manquant jamais ! Dernièrement, après avoir répondu présente pour me rendre sur une manifestation organisée par l'APF concernant l'accessibilité, j'ai réalisé une présentation visuelle sur le shiatsu au profit d'une praticienne professionnelle résidant à Montpellier (http://www.youtube.com/watch?v=4ioPXysD3zE).

    Quand le concours « SEPasduciné » (http://www.sepasducine.org) a été lancé en 2009, le diagnostique de sclérose en plaques m'avait été posé depuis un an et demi et je proposais déjà sur le Net des vidéos-témoignages et des vidéos parodiant certaines consultations médicales. En 2010, avoir reçu la mention spéciale du jury, pour l'une de mes vidéos (http://www.sclerose-en-plaques.apf.asso.fr/spip.php?article338), m'a donné envie de poursuivre dans cette voie. Mon souhait à venir ? Pouvoir faire l'acquisition de logiciels de montage vidéo professionnels et suivre une formation de « reporter-photographie ».

    En tant que juriste de formation (MASTER 2 en droit des activités et des professions artistiques, diplôme universitaire en droit de la santé), je souhaite également actualiser mes connaissances en matière de droits d'auteur. A côté de la vidéo et de la photographie, je m'intéresse à la pratique des massages depuis que j'ai découvert les bienfaits qu'ils pouvaient m'apporter. A mes yeux, les médecines douces sont réellement complémentaires à la médecine allopathique. Ma rencontre récente avec la réflexologie plantaire m'amène actuellement à vouloir me former à cette pratique, afin de devenir moi-même praticienne (l'avantage non négligeable pour moi est de pouvoir rester assise !). Photographie de Pierryl Peytavi.

     

  • Projet emploi : présentation de Véronique Grandjean, membre de l'équipe d'intervenants

    2011-05 GRANDJEAN VERONIQUE.jpg"Lorsque j'ai pris connaissance sur le blog de l'APF 34 que la délégation recherchait des personnes pour participer à des actions de sensibilisation au handicap et des formations aux entreprises, j'ai aussitôt eu envie de participer à ce projet.

    En effet, j'ai pu constater au travers de ma propre situation que le handicap en général fait peur, marginalisant ainsi les personnes qui en sont affectées.

    J'ai l'habitude de parler très librement de mon handicap en expliquant médicalement en quoi il consiste et les difficultés que cela engendre dans mon quotidien. Cela peu surprendre au début mais le fait d'en discuter ouvertement évite que les gens se sentent mal à l'aise, n'osant aborder le sujet par peur de blesser.

    En travaillant à mes côtés, mes « collègues » ont pu constater et comprendre pourquoi, notamment, l'accessibilité (au travail, dans la ville...) est primordiale. Avec cette prise de conscience, ils ont modifié d'eux-mêmes leur comportement pour respecter la vie de tous.

    Je suis donc persuadée que le problème de l'embauche des personnes handicapées est avant tout un problème de méconnaissance et de préjugé qui peut se résoudre par la sensibilisation et l'information."