La petite chronique de Damien #2 : Des moyens de transport alternatifs en étant handicapé

montage%20transport%20handicape.png

 

Etre handicapé se révèle être un mode de vie semé d'embûches, parmi lesquelles les transports sont
des problèmes omniprésents. Les différents modes de déplacements disponibles en ville et inter-
urbains peuvent être limités pour différentes raisons : financiers ou pratiques.

Concentrons nous sur le déplacement inter-urbain. Le moyen de transport privilégié reste la SNCF
et son réseau ferroviaire. De plus, par son service Accès Plus, elle offre un transport serein à
l'usager, même si les incidents ne peuvent pas toujours être évités. Mais une problématique subsiste :
le voyage en train peut s'avérer onéreux même pour une personne en situation de handicap et ses
capacités financières limitées. Comment faire alors ?


Il existe deux moyens passés sous silence mais qui restent à votre portée, en fonction de votre
autonomie.       

 

 

 

BlaBlaCar_Logo.png

Le premier est le service de covoiturage Blablacar. Covoitureurs et covoiturés partagent la voiture ainsi que les frais engendrés par le voyage. Les covoitureurs mettent en ligne des annonces sur leurs trajets prévus. Les covoiturés trouvent les trajets via un moteur de recherche. Ils n'ont plus qu'à sélectionner et payer. Dans le cadre d'un handicap, une étape essentielle se rajoute : une discussion avec le conducteur. Si vous avez une aide technique, il est important de prévenir le conducteur afin de discuter de l'espace disponible (la marque et le genre du véhicule sont signalés sur l'annonce). C'est aussi une manière d'éveiller la conscience du conducteur de manière douce. C'est loin d'être parfait mais possible, tout dépend de la bonne volonté du conducteur. Elle permet aussi une nouvelle forme de sensibilisation et d'interaction avec les valides.

 

 

logo-ouibus-idbus-220.jpg

Le deuxième moyen est le service de bus mis en place par la SNCF : Ouibus. Le coût du trajet est grandement diminué, Montpellier – Bordeaux à 16€ par exemple. Mais le temps est alors rallongé, 8h pour ce même trajet. La réservation par internet est impossible pour les personnes à mobilité réduite. Il faut le faire par téléphone en deux temps. En effet, tous les bus ne possèdent pas le matériel adapté. Le personnel doit vérifier dans un premier temps si ces bus adaptés sont disponibles pour la date, l'horaire et le trajet de la personne. Dans la pratique, ces bus adaptés sont équipés d'une rampe élévatrice à l'intérieur de la soute. Dans le bus, certains sièges ont été rabattus pour laisser l'espace au fauteuil. Il y est alors fixé par la sécurité habituelle. Parfois, il y a des erreurs (mauvais sièges rabattus), des problèmes (espace insuffisant pour déployer la rampe) ou la durée du trajet n'est pas admissible par tous mais l'alternative est belle et bien à notre portée.

J'ai bien conscience que ces solutions ne correspondent pas à tout type de handicaps ainsi que de personnes mais je vous invite à forger votre propre avis en utilisant ces différentes alternatives via leur site (https://www.blablacar.fr/ et https://fr.ouibus.com/). Néanmoins, des solutions plus spécifiques existent. N'ayant pas eu l'occasion de profiter de ces services, mon avis sera évidemment limité mais leurs présences méritent quelques lignes.

Wheeliz-logo---630x405---%C2%A9-OTCP-Wheeliz.jpg

La première solution est un service de location de voitures entre particuliers, Wheeliz. Jusqu'ici, rien d'extraordinaire mais il s'agit de véhicules adaptés, véritable graal pour la personne à mobilité réduite tant il est difficile d'en obtenir. Le site permet d'inscrire sa voiture en location ou de rechercher un véhicule suivant divers paramètres : durée, lieu, type de voiture. Il permet aussi de préciser le type d'adaptations dont nous avons besoin. Encore une fois, le contact entre propriétaires et locataires est un aspect à ne pas négliger.

 

logo-handivalise-cd-2.png

Enfin, Handivalise propose un service d'accompagnement aux personnes handicapés sur la base du volontariat. Chaque personne, accompagnatrice ou accompagnée, renseigne les détails de leur futur trajet sur le site. Une deuxième personne peut s'inscrire en tant qu'accompagnatrice ou accompagnée suivant les besoins. Des binomes se forment alors apportant bénéfices à chacun : la personne accompagnatrice apporte son aide pendant que la personne accompagnée n'est pas seule pendant son voyage. Ensemble, les frais sont aussi partagés. Le fonctionnement est similaire à Blablacar mais présenté comme un service aux personnes à mobilité réduite.

À nouveau, n'hésitez pas à faire vos propres expériences via leurs sites : https://www.wheeliz.com/fr et https://www.handivalise.fr/.

Damien

D'autre article de la petite chronique de Damien :ici 

Les commentaires sont fermés.