social - Page 2

  • 52% des Français veulent punir plus sévèrement le stationnement illégal sur place handicapée

    stationnement-reserve-web-2.jpg


    podcast

    Seton, avec l’institut YouGov, a mené une étude sur ces interdits de la vie quotidienne que les Français ne respectent pas et ceux qu’ils souhaiteraient punir plus sévèrement. Le cas du stationnement illégal sur les places réservées aux personnes handicapées est significatif.

    • 5% des Français avouent stationner sur une place handicapée sans autorisation (on imagine quel réalité est bien supérieure NDLR)

    « Quelle interdiction êtes-vous le plus susceptible de transgresser ? » 5% des Français et 4% des Françaises ont avoué se garer abusivement sur une place handicapée. C’est dans le Nord-Est de la France que cette infraction est la plus fréquente : 7% des Français de cette région avouent le faire.

    Lire la suite de l'article sur le site handirect.fr

  • Coup de frein des contrats aidés : menace sur la rentrée ?

    coup-de-frein-des-contrats-aides-menace-sur-la-rentree-10111.jpg


    podcast

    Le coup de frein sur les contrats aidés annoncé par le gouvernement menace-t-il la rentrée des élèves handicapés ? Il promet une exception pour l'Education nationale. Pour certains, le compte n'est pourtant pas bon !

    Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge du handicap, affirmait, le 26 juillet 2017, dans une interview accordée au journal La Croix, qu'il y aura, à la rentrée de septembre, le "nombre de contrats suffisants pour accompagner les enfants en situation de handicap", en assurant que les emplois d'AVS seraient "modernisés, professionnalisés et pérennisés".

    Un gel presque total

    Pourtant, peu de temps après, une autre annonce, celle de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, sème la pagaille : le coup de frein sur les contrats aidés. "Il convient impérativement et sans dérogation de suspendre toutes les prescriptions pour les CIE et pour les CAE", écrit un adjoint au directeur régional d'Ile-de-France de Pôle emploi, dans un courriel adressé le 10 août aux directeurs territoriaux de sa région, à qui il demande une "stricte application de ces mesures". Une solution radicale qui ne concerne évidemment pas uniquement l'Ile-de-France. Pour les contrats uniques d'insertion (CIE) du secteur marchand, il est ainsi "demandé de stopper les prescriptions" ; en d'autres termes, plus aucun contrat à destination des entreprises ne sera accepté. Pour les contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE), secteur non-marchand, "les priorités arrêtées portent strictement sur l'outre-mer, l'Education nationale, le secteur sanitaire et social".

    Lire la suite de l'article sur le site handicap.fr

  • L’Allocation de rentrée scolaire, c’est aussi pour les enfants handicapés

    alloc_rentree_scolaire_aeeh.png

    podcast

     

    Si les ressources de leurs parents sont inférieures aux plafonds, les enfants scolarisés âgés de 6 à 18 ans ouvrent droit à l’allocation de rentrée scolaire. Y compris s’ils suivent les cours à distance ou sont accueillis dans un IME, un IEM ou un Itep.

    C’est un coup de pouce plus que bienvenu. Comme chaque année, les parents d’élèves dont les ressources sont inférieures à un certain plafond ont perçu ou vont percevoir l’allocation de rentrée scolaire (ARS). Les Caisses d’allocations familiales (Caf) ont commencé à procéder aux versements jeudi 17 août.

    Son montant augmente avec l’âge de l’enfant : 364,09 € s’il a entre 6 et 10 ans ; 384,17 € entre 11 et 14 ans ; et 397,49 € entre 15 et 18 ans. Les parents d’enfants handicapés peuvent bien évidemment y prétendre s’ils remplissent les conditions d’accès.

    Lire la suite de l'article sur le site de Faire Face.

  • "Les indispensables" des guides pour vous informer sur le handicap

    couv-aidant-familial_5e-961b7-36cfe.jpg

      podcast

    Le Secrétariat d'Etat chargé des personnes handicapées a édité plusieurs guides pour informer sur les différents droits relatifs au handicap.

    Ils permettent de répondre à de nombreuses questions du type "qu'est ce qu'un aidant familial et quels sont ses droits ?", "qui peux bénéficier de l'allocation adulte handicapé ?", "à qui s'adresse l'allocation d'éducation pour enfant handicapé ?", "qui peut être reconnu travailleur handicapé ?". 

    Lire la suite

  • Le minimum social existe aussi une fois en retraite

    retraite_handicap.jpg

     


    podcast

    Quelle que soit l'allocation versée, pour adulte handicapé ou pension de retraite, il y a un plancher sous lequel on ne descend pas.

    « Depuis des années je percevais une allocation d'adulte handicapé (AAH) d'un peu plus de 800 € par mois. Depuis que j'ai fait valoir mes droits à retraite, j'ai une pension d'environ 500 €. Je voudrais savoir s'il existe un texte qui me permet d'obtenir un complément à cette pension de retraite et comment le faire valoir. » Christiane B... 
de la Vienne

    Maître Philippe Baron, avocat au barreau de Tours, rappelle l'essence de l'Allocation aux adultes handicapés (AAH). « Elle avait été instituée par la loi d'orientation en faveur des personnes handicapées du 30 juin 1975 et a été aménagée et réformée à plusieurs reprises. Il s'agit d'un minimum garanti à toute personne reconnue handicapée par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) mise en place au sein de la Maison départementale des personnes handicapées. Ses conditions d'attribution, poursuit M. Philippe Baron, ont été fixées par les décrets du 29 juin 2005 codifiés aux articles R8 121-1 et suivants du code de la Sécurité sociale. L'AAH est versée par les caisses d'allocations familiales et c'est pourquoi diverses circulaires de la Caisse nationale complètent le dispositif réglementaire. »

    Lire la suite de l'article sur le site handicapinfos.com